Liquéfactions Charnelles


Mes soupirs meurent sur le rivage des mots;
Mes espoirs aux blanches ailes se noient en vain.
Pour toi, parole de mer et désert de maux;
Les bouteilles lancées ont un sombre destin.

Mes souffles dilués dans l'encre riveraine;
Fuient la plume sèche en mes doigts inutiles;
Vers l'écho muet de mon cri salin, futile;
Pour couler dans la nuit noire de mots en peine.

Le ressac de l'angoisse éteint tout chant d'amour;
Le doute grondeur à mon courage fait la cour;
Dans ton regard de mer, j'y puise enfin ma voix,
Dans ton clapotis de mots un espoir je vois.

Gouttes sonores perlant sur ma crainte sèche;
Torrent brutal en mes veines je me déclare,
Ma foudre, les galets de tes yeux, brûle et lèche,
Ma parole, ton coeur d'un doute sourd, sépare.